Conférences gesticulées
29 juin - 1er juillet - 10 juillet

Une conférence gesticulée est une forme scénique mélangeant du savoir froid sur un sujet, et notamment de la radicalité (revenir aux racines de ce sujet), et du savoir chaud, les histoires de vie des conférenciers-gesticulants par rapport à ce sujet, de l’humour, de l’auto-dérision, et un atterrissage politique (ce qu’on peut faire pour agir sur ce sujet).

Mardi 29 Juin
19h15 – 21h :  Mes Jolies Colonies par Djenab
Enfin une conférence gesticulée sur la colonisation et ses effets bien actuels dans notre sociétés, dans nos liens et les regards que nous portons, en France, les uns sur les autres.
Qu’on s’appelle Fatoumata ou Mohamed, se construire avec des ancêtres gaulois conduit souvent à questionner sa propre identité, sa propre histoire. Peut-on légitimement se sentir français ?
Pour y répondre, cette conférence gesticulée se présente sous la forme d’un cours d’histoire-géographie peu banal ! On y parle de métissage, de culture, d’anthropologie, d’ethnocentrisme, de capitalisme…

 

Jeudi 1er Juillet
19h15 -22h : On ne peut plus rien dire ma brav’ dame ! Du journalisme, de la santé et de la perte de mémoire généralisée
Journaliste depuis 30 ans dans la santé, Z assiste depuis des années au grand effondrement du métier. Au prix d’une grande précarité, elle estime parvenir (à quel prix ?) à se glisser dans les interstices de la liberté d’écrire et de dire l’état des choses car elle ne parvient pas à renoncer à aller voir ce qu’il y a derrière le rideau, à chercher pour transmettre et dévoiler.
De la disparition des services de documentation dans les rédactions, à l’invasion des services de communication, la santé est en première ligne de cette mort du journalisme. Appuyée par la médicalisation – sonnante et trébuchante – de la société (qui ne date pas du Covid), l’extension du domaine du pathologique est aussi celle de la perte de toute mémoire de la société toute entière.

 

Samedi 10 juillet

14h30-16h30 : Princess Békille et les grands méchants loups. Ou le parcours d’une victime d’un pédocriminnel
Plus de paillettes, moins de trauma, voici bien le Leitmotiv de Princesse Békille ! De son récit de vie, qui commence par un conte de fée musical au pays de l’État providence. Princesse Békille va vous donner à voir le parcours du combattant des victimes de violences sexuelles au coeur des institutions patriarcales?

17h-19h L’angoisse du manager au moment du penalty néolibéral. Une autre histoire de la fabrique du consentement… Florent Bertinotti
Cette conférence a pour objectif de mieux comprendre ensemble le management d’aujourd’hui pour résister avec ardeur à la société qui est en train d’advenir.

 

< retour