le p’tit café des voisins
.

Vous nous manquez beaucoup…
on vous invite à venir boire un café
pour jouer ensemble, raconter des histoires et faire plein de projets…


les_ptits_potins-CADRE

Au P’tit café des voisins,
les samedis se suivent et ne se ressemblent pas !

Sus aux p’tits potins !

 

Comment allez-vous ?
Venez donc boire un café !

samedi 24 avril 2021
Le p’tit café des voisins est là : ouverture à 10h par Zina et Luc qui seront rejoints par Claire. Passage des rendez-vous pour la Cimade. Sylvain arrive : par hasard ? pas sûr. Sylvain connait bien la Maison ouverte pour y avoir soigné le compost et nous harceler parce que nous n’étions pas assidus à son entretien. « Il en est où le compost ?» « Tout va bien ! Des habitantes s’en occupent, tout va bien ! » Tout le monde connaît Sylvain et ses insistances à appliquer et faire appliquer les gestes écoresponsables. « Allez, prend un café et un morceau de ce délicieux gâteau fait par Zina !» « OK mais est ce que je peux affcher les affiches Non au nucléaire ?» « Bien sûr, tu fais comme d’habitude, tu vas bien trouver une petite place… Tes affches sont toujours bienvenues. » On prend des nouvelles de Mauricette la maman de Sylvain. Tout le mode va bien. Ouf !, ce n’est pas toujours simple pour les personnes très âgées de vivre cette période. « Au revoir Sylvain ! À la prochaine ! »
Les comédiens qui répètent une pièce sur la commune arrivent et apprécient un café (je n’en ai pas encore, je n’en avais pas à la maison)
Et voilà Karine qui apporte des boulettes faites maison à Claire (« Tu les réchauffes au four ou à la poêle. « Merci, c’est super bon , j’adore… »
Le temps (qui est fort beau d’ailleurs) passe très vite, l’heure de Bouq’Lib’ sonne et Martial arrive tout content de reprendre la permanence du samedi, ça le maintient en forme dit-il.
Christine arrive pour prendre des livres à déposer chez elle pour faire un peu de place. Et voilà c’est à nous de faire la place à Bouq’Lib’, à samedi prochain !!!on sera en mai et on fera ce qui nous plaît !!!
(en fait, pas de p’tit café samedi 1er mai)

samedi 3 avril 2021
Week-end de Pâques et retour des températures hivernales. C’est pas fait pour attirer les foules !! Mamadou, Anne et Claire sont en poste. On voit passer les rendez-vous pour la CIMADE  mais ils ne  ne s’arrêtent pas. On sent qu’ils sont préoccupés !
Ah, on a une visite, un voisin avec un sac plein de livres pour Bouq’Lib’ ! La permanence n’est pas ouverte mais on prend. Il y aura un accueil la semaine prochaine annonce Anne qui en profite pour rappeler que les 10 ans de Bouq’ lib’ c’était hier (le 2 avril). L’âge de penser à du nouveau, ce sera fait demain, il y a une réunion ; non, notre visiteur ne veut pas adhérer, déjà trop engagé ailleurs, mais il écoute avec attention les infos sur Bouq’Lib’, d’hier, d’aujourd’hui et de demain.
Donc la semaine prochaine, on débutera la matinée par le petit café des voisins et puis à 11H, on laissera les tables et la grille ouverte… et on glissera sur l’accueil Bouq’Lib’. Vu la demande, on peut s’attendre à du monde !!

samedi 27 mars 2021
Quand Sirine et Mathilda arrivent, tout est en place et c’est bien calme ce matin (Anne, Claire et Luc). Ces deux lycéennes se sont adressées à la Maison ouverte parce que elles veulent faire du bénévolat solidaire.Toutes les deux sont montreuilloises et presque voisines (Croix de chavaux et mairie). Notre petit café des voisins et ne répond pas vraiment à leur envie de faire concrètement, d’aider. Elles ont rencontré le Secours pop, groupe « aide aux étudiants » (sur les conseils de Stéphane). On espère que le bénévolat proposé sera plus dynamique que notre petit café des voisins. Finalement elles veulent aller voir la permanence de la cimade. Bonne journée les filles !!!!
Et voilà Isabelle qui questionne sur Bouq’Lib’, et c’est parti on cause du quartier. Elle habite à l’angle de l’avenue Pasteur et de la rue Buffon depuis 2000. Là où il y a une fresque : un petit indien dans la jungle. vous n’avez jamais vu ? Eh bien, allez y !! Et si on faisait une expo de photos des fresques murales de Montreuil. Il faut brancher Martial, il en a plein des photos. Ah les transformations du quartier !! Et les mobilisations des habitants, contre la rue Buffon à sens unique et les réunions qui se faisaient à la Maison ouverte,  la place de la mairie qui était bien glauque, selon Isabelle. Mais où est donc passé la fontaine ??? on cherche les photos dans les albums de l’histoire des rues de Montreuil qui sont mis à disposition tous les samedis. On lance un avis de recherche… On sait que Claude et Marion sont sur le coup, l’artiste est un de leurs amis.
Micheline, une habituée de la Maison ouverte, vient dire bonjour, elle regarde avec Anne de quoi faire les couvertures des prochains cahiers « produits derivés  » de Bouq’Lib’.
Et voilà, ça passe vite ce petit salon du samedi matin…
À samedi prochain, on sera déjà en avril !

samedi 20 mars 2021
Gabriel arrive avec sa maman. ils ont un conseil à nous demander. La grande sœur du copain de classe de Gabriel (classe maternelle) vient des Philippines et a besoin d’aide pour apprendre le français ; elle est au collège. Claire conseille le centre social du 100 rue Hoche ou la maison des associations pour se renseigner. La grande sœur de la grande sœur arrive et on parle en anglais : « Ah les séances de dessin de Sophie, » ça peut être bien! Yes…
Anne a trouvé un super livre pour Gabriel : les 10 coccinelles : Maman raconte. aucune question sur le pourquoi les coccinelles disparaissent une par une après avoir rencontré Camille la chenille, Gaspard le canard et Gabrielle la sauterelle. chut on ne dira rien de ce mystère.
Notre petit Gabriel répond à l’invitation d’Anne de dessiner ; il improvise des soleils : après avoir fait un beau rond, vous tirez des traits jusqu’en bas de la feuille et ça fait des beaux rayons. qui ne chauffent pas, il fait froid ce matin, on est encore en plein hiver, mais l’artiste est fier et va profiter des feuilles mises à sa disposition, on a une collection de soleils, en réserve. Allez au revoir, on reviendra quand on ira au parc, on rentre à la maison avenue Pasteur et on rend le livre, après avoir une petite négociation pour le garder.
Gérard et Marie-Hélène arrivent le caddie rempli. « On peut toujours donner des livres pour Bouq’ Lib’ ? » L’occasion de donner des nouvelles de l’association, qui continue à vivre avec des animations de quartier. Les permanences/présences, vont reprendre, regardez nos sites bientôt. Ils habitent rue de l’Église et connaissent la « Maison verte » de Paris, une autre frat de la MPEF. Françoise, une de leurs amies, passe, s’arrête quelques minutes. Ils se revoient dimanche matin. À dimanche !
Karine et Hubert s’arrêtent pour boire un café, ils veulent payer : Ah non pas question, c’est cadeau !
Ils connaissent la Maison ouverte de l’époque des marchés du commerce équitable : c’était il y a longtemps (10/15ans ??) ce serait un bonne idée de reprendre, on y pense…
Mais là, il est temps de fermer le rideau.
Et Jean-Luc arrive, voisin de Anne, il est excédé par l’attitude des nouveaux voisins, en haut de sa rue… qui s’approprient le bout de trottoir devant chez eux. Attention ils sont capables de vandaliser les véhicules qui s’y garent !
Et voilà « le p’tit café des voisins » un vrai lieu d’échange et de rencontre des gens du quartier.
C’est tout pour aujourd’hui, on ferme : à samedi prochain, on sera là ! C’est qu’on y prend goût à nos rencontres surprises !!!

samedi 13 mars 2021
« Il pleut il pleut bergère…. » chantonne Luc « le fidèle ». Il est dix heures ce samedi 13 mars sous le porche de la Maison ouverte. Anne et Zina sont déjà en piste, à l’abri : café et thé sont là, avec un petit fond musical choisi par Zina.
Il pleut des cordes, des vraies grosses gouttes d’eau bien froides, une pluie d’hiver. Pas sûr de voir du monde ce matin.
Effectivement, les quelques courageux qui sont sortis marchent vite sous leur parapluie, aucun ne s’arrête. On en profite pour bavarder de tout et de rien, c’est pour ça qu’on est là. Les quelques personnes qui s’arrêtent ont rendez vous avec la Cimade. Peut être faut il refaire de la pub. on va demander à ceux qui s’arrêtent de prendre un petit paquet de flyers et de les mettre dans les boites aux lettres. Tiens Luc : voici un paquet !
Ah voilà Marie qui vient nous dire bonjour. artiste musicienne, elle habite un peu plus bas. on se connait et nous nous sommes régalés d’une ou deux soirées musicales avec son groupe. L’heure avance, Karine s’arrête avec ses deux enfants, ils sont sur le chemin des courses. une petite causette au sujet de l’atelier « carnets » que va faire Anne cet après-midi.
Il est 11h. Et voilà le soleil !!!! C’est ça les giboulées de mars. Samedi prochain, ce sera la veille du printemps !! À samedi ! On replie tout!! Bon week-end !

samedi 6 mars 2021
Il fait très froid sous le porche. Mais on est là, fidèles au poste. Zina et Claire pour la Maison ouverte. C’est une autre Claire qui ouvre le bal, elle connait depuis très longtemps la Maison ouverte pour avoir participé aux ateliers de danses grecques organisées par L’association « Terpsichore », l’époque où les ateliers de danses traditionnelles se faisaient à la Maison ouverte. Claire est montreuilloise depuis toujours, habitante de la rue Alexis Lepère, elle a vu l’affiche et est venue nous voir. C’est aussi une ancienne des cours de dessin de Marion. L’autre Claire connait son frère Robert membre actif du conseil de quartier.
On cause, on réalise qu’il faut sortir des chaises, certains(es) veulent s’assoir.
Puis arrive Anna, juchée sur les épaules de sa mère Céline épuisée. C’est qu’elle pèse son poids, la petite de 22 mois. Le papa Thierry suit avec la poussette « tout confort » vide. Ils habitent avenue Pasteur et ont vu l’affiche dans la rue. ils connaissent la maison par la Cimade pour y avoir accompagné une voisine et on cause de tout, de rien, des métiers des uns et des autres dans la bonne humeur.
Tiens les habitantes de 2éme, Lara et Selma sortent, un petit café ? Pas le temps de s’arrêter, trop pressées, même pas le temps de faire les présentations… Dommage…
Un salut avec un coup de coude, c’est comme ça qu’il fait le maire de Montreuil quand il dit bonjour. Il est sur le chemin pour aller à l’inauguration du mail Thérèse Clerc. Juste le temps d’échanger sur ce qu’on fait là, à se geler dans le froid. Il nous encourage à poursuivre cette initiative !!!
C’est Agnès qui sera notre dernière visiteuse, elle passe en revenant des courses.
L’heure du p’tit café passe vite avec ces visites surprises et toujours aimables. Zina est convaincue, elle reviendra et fera le gâteau du jour (aujourd’hui gâteau au coco made in Claire).
On va s’améliorer avec chaises et musique, la semaine prochaine si le temps veut bien s’améliorer ! Pas sûr, ils prévoient de la pluie !!! Vite le printemps ! On a besoin de toi pour nous réchauffer !

samedi 27 février 2021
Irrrrrrrrrrrrrrrr. Le rideau de fer monte… Oyez oyez, les voisins, le porche est ouvert, on est là, on vous attend !
… et voilà Luc qui bondit d’on ne sait d’où ! Il est là, le fidèle, content, on croit, de trouver un café chaud !
Dalila n’est pas loin : « Bonjour, j’ai vu votre affiche, je viens de l’avenue de la Résistance ! » Et c’est parti, on discute. Dalila fait partie du nouveau groupe du Secours Populaire, « Aide et soutien aux étudiants». Vous êtes à la bonne adresse, les étudiants en difficulté, justement on voulait ouvrir notre maison et proposer : un groupe de parole (avec Agnès), cuisiner ensemble des repas de midi, mettre à leur disposition notre grande salle chauffée pour travailler ensemble, et prendre un peu de soleil dans notre cour. Le Secours Populaire fait ses distributions alimentaires à la résidence Frida Kahlo à la mairie. Chiche on y viendra avec vous pour nous présenter et faire nos propositions. Ce sont des étudiants étrangers sans droits qu’il faut aider pour acquérir leurs droits (APL, AME, etc); on a ce qu’il faut pour répondre à ces demandes : la Cimade et Claudine, l’écrivaine publique. On échange nos coordonnées. À très bientôt !
Entre temps Marion qui vient d’arriver s’entretient avec Anne ; elles sont voisines pour de vrai : au coin de la rue de Villiers et de la rue Hoche. Cette maison qui a été une épicerie puis un bar. Qui se souvient ? Pas nous mais Marion connait la sœur de l’ancien propriétaire. Il faut qu’elle vienne nous rencontrer pour nous raconter. On prend aussi le temps de regarder les projets de la banderole, oui celle aux lettres qui dansent sans se toucher, c’est d’actualité !!
Et Marion reviendra peut-être pour les brunchs d’écriture.
Frank passe, le voisin de la fille de Anne, il s’inquiète de où déposer ses livres en attendant la réouverture de Bouq’Lib ». Sur les boîtes aux lettres de son immeuble, provisoirement.
Olivier, modèle pour le croquis, est arrivé, comme prévu avant la crise sanitaire. Et non, pas de croquis en ce moment !!
Mais Christophe, lui, n’est pas venu, zut, on aurait tant aimé goûter son gâteau. Peut-être la semaine prochaine ???
11h, Christine de la Maison ouverte nous rejoint et fait un arrêt avant de faire ses courses. Elle revient de vacances, la chanceuse !!!
En redescendant la rue, Claire croise Colette devant la boulangerie, elle s’apprête à acheter des chouquettes et nous rejoindre. « Mais Colette on a baissé le rideau ! » « Ah je croyais que c’était jusqu’à midi !! » « Non 11h » ; « Alors je reviendrai la semaine prochaine ». Oui on y sera et on espère que ce sera encore une séance  « Pochette surprise ».

Samedi 20 février 2021
Temps de printemps, moins de passants : les vacances ???
Ghenima arrive la première. Elle a vu l’affiche dans le hall de sa fille qui habite avenue de Résistance.
Elle y vivait aussi, avant de déménager dans le bas-Montreuil, juste derrière Décathlon.
Puis, Luc arrive, il entame la conversation, ils ont un point commun : avoir vécu en Algérie. On n’échange pas forcément sur Montreuil, mais sur soi. Les barrières de l’intimité et de la pudeur sont tombées : on parle de soi, on se raconte !!
Puis Denise arrive, elle habite un peu plus bas, rue Hoche. Elle raconte la profonde solitude des personnes plus âgées et de l’intérêt d’organiser ces temps de rencontre. Elle connaît la maison pour participer aux bals d’Ilaria (en suspens aujourd’hui). Et la voilà à chercher une adresse sur le plan de Montreuil aidée par Anne qui connaît Montreuil comme sa poche. On s’échange les adresses mails.
Derrière sur le trottoir, Martial et Nive, – un jeune couple nouvellement arrivé au début de la rue de Villiers –  discutent avec Christophe. Et comme souvent beaucoup d’habitants, s’inquiètent un peu pour la vieille dame à sa fenêtre au début de la rue Hoche…
Mais c’est bien sûr, c’est madame Laurain. Connue de tous ! Et on se rappelle ses bouquets vendus sous le porche, de sa gentillesse. La star du quartier !!! Il arrive que ce soient 5 voire 6 personnes qui font la causette avec elle à sa fenêtre, un attroupement ! Mais que se racontent-ils ??? Des histoires de la vie, de la rue… Elle nous a même dit, il y a quelques jours, qu’elle viendrait un samedi…
Il est 10h30, les gens remontent la rue, caddies pleins. Un couple passe et se demande ce qui se passe là sous ce porche, : « Super, c’est sympa ! On ne peux pas rester, on viendra pas la semaine prochaine, mais celle d’après, oui !»
Martial et Nive partent « On reviendra » !!
Christophe continue à discuter. Il est très bavard !! Il habite rue Hoche, un peu plus haut et s’intéresse à l’agriculture urbaine. Ses plantations de tomates cerise, le jardin du centre social, la culture en cagettes de Rosie, rue de la Beaune. Et on parle, on discute et ça fait du bien. « Mon premier métier était pâtissier, je viendrai la semaine prochaine avec un fondant au chocolat !» promet-il en regardant le gâteau de Claire qui n’a rien de professionnel. Hum, on va se régaler !
À samedi prochain.
Et puis, alors qu’on repliait les nappes et rangeait les chaises, une jeune femme s’arrête et dit : « C’est déjà fini ? Je pensais venir, et j’ai oublié l’heure… À la semaine prochaine ! »
Que de bons moments qui donnent envie de persévérer, d’améliorer.
Ouvrir la porte pour se rencontrer, casser ce sentiment de solitude qui nous étouffe. Permettre aux plus isolés de partager un petit moment ensemble et peut-être se saluer, se reconnaître quand ils se croiseront sous le porche ou dans la rue. On n’a pas encore gagné le pari du recueil des anecdotes et histoires du quartier. Mais on a gagné celui de permettre de se rencontrer et d’ouvrir notre porte aux voisins malgré le temps ou repli sur soi.
« À la semaine prochaine », ont-ils tous dit, en repartant !

Samedi 13 février 2021
Il fait froid !! Anne et Claire installent une table avec quelques reproductions, photos et articles, plans des rues de Montreuil, papier et stylos, invitant à l’écriture et une autre table avec thermos de café, thés et gâteaux. La grille levée, le porche est ouvert ! Masquées, nous sommes prêtes à accueillir les voisins !
Une première visite : Amalia, qui a vu l’information sur facebook. Elle connaît bien Claude et Marion  ses anciens profs de dessin, et fondateurs de la Maison ouverte. Elle vient prendre des nouvelles et en donner. Marionnettiste, habitante du bas Montreuil, pourquoi ne pas venir faire des ateliers à la Maison ouverte ?
Suzy est là : elle connaît bien la Maison ouverte, ancienne directrice d’école du quartier, elle se prête à l’exercice d’écriture avec un petit texte racontant son arrivée à Montreuil, elle repartira avec, pour le peaufiner. Mais on se reverra !! bientôt !
Catherine, elle, a participé à la formation sur le compost la semaine dernière, elle revient en terrain connu… Elle a aussi participé à l’atelier d’écriture quotidien pendant les 2 derniers confinements (chaque jour, une photo ou un texte envoyé). La Maison ouverte, elle aime !
Luc, un habitué du quartier nous rejoint : un petit café, un bout du gâteau aux pommes de Claire : il engage la conversation avec toutes et s’apprête à entonner sa chanson sur Montreuil. Mais on la connaît déjà ! « Écris-nous plutôt une petite anecdote sur Montreuil » : la semaine prochaine. Rendez-vous est pris.
Il y a aussi Christine qui est passée, elle habite en bas de la rue de Villiers, et est très investie à la Maison ouverte…
L’ambiance est bon enfant, c’est bien de rencontrer des gens qu’on ne connaît pas et de discuter simplement, juste pour faire connaissance. On se quitte et « À la prochaine », merci à eux de nous avoir démontré qu’on ne s’est pas trompés, pour le moment !!

< retour